Naissance d’un enfant ? Etre serein(e) avec EMPLOIAGRIVITI51

En 2017, 58 % des 2 550 jours de remplacement effectués par les salariés d’EMPLOIAGRIVITI51 étaient dédiés aux congés maternité et paternité. Un service qui fait l’unanimité auprès des mères… mais aussi de plus en plus de pères.

Vivre pleinement sa maternité ou sa paternité sans que cela remette en cause son exploitation, c’est ce que propose EMPLOIAGRIVITI51. En mettant à disposition des salariés recrutés en fonction des besoins de ses adhérents, EMPLOIAGRIVITI51 leur permet de s’affranchir du recrutement et des lourdeurs administratives (contrat, DPAE…) comme en témoigne Nicolas KUNYSZ, agriculteur à la Chaussée-sur-Marne et jeune papa : « On établit un cahier des charges simple sur ce que l’on attend du salarié et ensuite c’est EMPLOIAGRIVITI51 qui gère tout, c’est bien car on a déjà beaucoup à faire sur l’exploitation et être avec notre bébé. Tout est cadré. Un vrai confort ! » Pour sa femme Marion, horticultrice-paysagiste à Bussy-le-Repos installée depuis 8 ans avec son frère (Le Jardin des Zayons), bénéficier d’un remplacement pour son congé maternité c’est « être plus sereine ; profiter de son enfant en étant reposée. » D’ailleurs, tout juste maman du petit Léonard, elle pense déjà à la prochaine grossesse : « pour le prochain je prendrai plus » car c’est une période unique que d’être avec son enfant.

Adhérent utilisateur du service de remplacement dans le cadre de ses missions syndicales, Jean-Baptiste PREVOST a découvert, par l’intermédiaire d’un ami, qu’il pouvait faire appel à EMPLOIAGRIVTI51 pour profiter de son congé paternité. Comme pour le congé maternité, la MSA contribue au financement des heures effectuées par le salarié en remplacement si le congé est pris dans les quatre mois suivant la naissance. « Je m’y suis pris 15 jours avant. Avec EMPLOIAGRIVITI51 c’est simple et efficace » explique le jeune papa.

Grâce aux 11 jours de remplacement par le salarié d’EMPLOIAGRIVITI51, Jean-Baptiste PREVOST s’est accordé des vacances avec sa femme et son nouveau-né, après la moisson, en toute tranquillité. « Ma compagne a bien apprécié de partir en vacances et de m’avoir à ses côtés pour les premières semaines de notre bébé » avoue-t-il. Il est d’autant plus parti l’esprit tranquille qu’il connaissait le salarié pour l’avoir déjà fait travailler sur l’exploitation. A son retour, et à celui de son salarié permanent, les travaux de déchaumage étaient ainsi réalisés.

Mais, si Marion KUNYSZ connaissait déjà EMPLOIAGRIVITI51 – Julien Bricquet, le président, est un ami – elle pense que « beaucoup ne connaissent pas le service de remplacement et font souvent appel à des voisins ou des copains » ce qui n’est pas toujours possible du jour au lendemain ou sur de longues périodes ou encore pendant une période de travaux chargée. Alors elle n’hésite pas à en parler à ses proches et amis… un réflexe d’« ambassadeur » que chacun pourrait avoir car le remplacement est un enjeu important pour la qualité de vie, l’épanouissement personnel.

CONTACTEZ-NOUS !