Pouvoir se reposer sur le Service de Remplacement

Jeune maman depuis juillet, Florence Duchêne (Cumières) a fait appel au Service de Remplacement Marne pour l’aider pendant son congé maternité dans les travaux des vignes et les tâches administratives.

viticultriceFlorence Duchêne exploite 4 ha dans la Vallée de la Marne, à la suite de son père et avec l’aide de son mari, Vincent de Vulliod, lui-même viticulteur dans le Sud. Enceinte, c’est via la MSA qu’elle découvre la possibilité de se faire remplacer pendant son congé maternité grâce au Service de Remplacement Marne (SR).
Elle envisage d’abord d’embaucher un ouvrier viticole pour la suppléer dans les vignes : Miguel Moncourant, inscrit au SR depuis 2015, est retenu. Désherbage, palissage, rognage… tout est réalisé aux côtés de M. de Vulliod, « en bonne entente » comme le dit Miguel Moncourant qui a suivi un cursus viti-vinicole et engrangé de nombreuses expériences chez des viticulteurs de Champagne et d’ailleurs.
Pour Florence Duchêne, la mission de M. Moncourant est positive : « il a apporté du nouveau à l’exploitation, de nouvelles méthodes » ce qu’il confirme : « avant que le contrat soit signé, je vais me présenter, voir les parcelles, me renseigner sur les missions et les méthodes de travail. Cela me permet de m’adapter, tout en partageant mes expériences techniques précédentes ».
Dynamique et communicative, Florence Duchêne a rejoint l’association Les Fa’Bulleuses, qui réunit sept vigneronnes, et le groupe Origines Champagne, qui rassemble dix récoltants-manipulants. C’est pour la tenue de leur salon des vins clairs et cuvées, en avril, que Florence Duchêne fait aussi appel au Service de Remplacement Marne pour trouver une assistante administrative.
Maggy Willaey est recrutée pour assister M. de Vulliod et une amie à faire découvrir le champagne Florence Duchêne à près de 300 professionnels (acheteurs, cavistes, journalistes…) de 25 pays. Maquilleuse professionnelle – notamment en plateau TV où elle a découvert le SR lors d’une émission Emploi – Maggy Willaey travaille comme indépendante et a obtenu sa capacité en gestion des entreprises.
C’est ainsi qu’elle va au-delà de sa mission ponctuelle lors du salon, et « selon les mois, je faisais entre 70 et 30 heures pour suppléer Mme Duchêne dans diverses missions administratives comme des emailings de promotion à l’international… ».
Une première expérience du SR qui, pour l’une et l’autre, ouvre des perspectives. Florence Duchêne, qui estime que « c’est bien pratique », suggère que le SR recrute plus de profils administratifs car « c’est essentiel à l’exploitation ».
Pour Maggy Willaey, cela représente un bon complément d’activité et l’opportunité de se faire connaître : « Je pourrai être amenée à continuer de travailler de manière ponctuelle pour Madame Duchêne » et, comme « humainement, cela s’est très bien passé », « j’ai aussi maquillé les Fa’Bulleuses pour une séance photo ! »